Auteur : Elle

 

 

 

Les beaux jours arrivent et vous êtes déterminées à anticiper l’épreuve du maillot de bain ! Si le temps pour vous sculpter un fessier digne des défilés Victoria’s Secret vous est compté, voici dix leçons à suivre au quotidien pour avoir un sublime popotin !

 

*

 

Leçon n°1 : je monte les escaliers (sur la pointe des pieds !)

Même si de toute évidence l’ascenseur est l’une des meilleures inventions de ces deux derniers siècles , on est obligées de reconnaître que pour le bien de notre silhouette ce n’est pas l’idéal. Une des premières choses à faire, donc, pour stimuler nos muscles fessiers : privilégier les escaliers ! Vous habitez au 6e étage ? Vous travaillez en haut d’une tour ? C’est encore mieux ! Les résultats ne seront que plus rapidement visibles. Pour une efficacité décuplée, n’hésitez pas à vous mettre sur la pointe des pieds afin de faire travailler les muscles en profondeur ou encore de monter vous-même vos packs d’eau, des charges au bout des bras intensifieront le renforcement musculaire.
Pour les malignes qui pensaient pouvoir se déculpabiliser en toute impunité : les Escalators sont à mettre dans la même case que les ascenseurs. Courage !  

 

 

*

 

Leçon n°3 : je ne m’assois pas sur les toilettes

 

A chaque fois que votre vessie vous somme de faire un tour par la case pipi, profitez de ce moment pour solliciter votre fessier. Même si dans un souci d’hygiène il est parfois préférable de se tenir à l’écart de la cuvette, cette technique un peu sportive doit devenir systématique quel que soit l’endroit où vous vous trouvez. Si vous tenez à gagner en galbe et en fermeté, les quelques brefs instants dans la journée où vous occupez ce lieu d’aisance ne doivent pas être négligés.

 

*

 

Leçon n°4 : je porte des talons

 

A l’heure où toutes les femmes ont troqué leurs escarpins contre une paire de baskets, il va falloir faire preuve de volonté. Le confort c’est une chose, les belles fesses c’en est une autre. Pour faire simple, la paire de Nike ne vous promet une silhouette féline que si vous l’utilisez à la salle de sport, autrement dit, pour faire bosser les muscles fessiers rien de tel qu’une bonne paire de talons hauts. La cambrure du pied sollicite les muscles de la jambe et remonte jusque dans les fesses.
La hauteur idéale : entre 6 et 10 cm

 

*

 

Leçons n°5 : je me masse sous la douche

 

Prenez quelques minutes supplémentaires sur votre timing matinal et massez vous les fesses en « palper-rouler »* lorsque vous êtes sous la douche. Cette technique, si elle est répétée quotidiennement, atténuera  considérablement l’effet peau d’orange. Un réflexe minceur qu’il est important de réitérer régulièrement lorsque l’on a de la cellulite.
*Palper-rouler : Cette technique, appelée aussi endermologie, consiste à masser les zones affectées en saisissant un pli de peau et en y imprimant un mouvement. Le but est de libérer les graisses et les toxines pour atténuer l’aspect capitonné de la peau.

 

*

 

Leçon n°6 : je prends le vélo

 

Les beaux jours arrivent, voilà l’occasion pour vous de ressortir votre jolie bicyclette bobo ou votre vélo tout-terrain. Avec cette résolution vous joindrez l’utile à l’agréable en faisant travailler vos muscles des jambes et des fesses (l’occasion pour vous aussi de remplir votre devoir écologique). 
Si vous n’avez jamais goûté aux joies de l’achat d’un deux-roues et que votre ville vous le permet, courez dès maintenant vous procurer la carte d’abonnement Vélib’ (Vélo’V, VVB…).

 

 

*

Leçon n°7 : je m’accroupis dès que je dois me baisser

 

Un stylo par terre, un lacet défait, un tendre bisou à votre progéniture… Les occasions qui vous poussent à vous plier en deux ne manquent pas. Dorénavant, pour augmenter vos chances d’obtenir un divin popotin (et accessoirement préserver votre colonne vertébrale) accroupissez-vous dès que vous en avez l’occasion. Des flexions répétées stimuleront tous les muscles du bas de votre corps. Voilà une info qui peut paraître oiseuse et pourtant il n’en est rien ! En admettant que pour différentes raisons vous soyez amenée à vous baisser cinquante fois dans le courant de la journée, cette habitude devrait vite porter ses fruits !

 

 

*

 

 

Leçon n°8 : je me badigeonne d’huile d’amande douce

 

Raffermissante, anti-capitons, galbante, sculptante, drainante, difficile de s’y retrouver. Si vous êtes novice et que votre connaissance en cosmétologie se résume à la crème de jour hydratante et au dentifrice alors ne paniquez pas et optez pour l’huile d’amande douce. Cette huile végétale rendra votre peau plus lisse, plus ferme et diminuera considérablement l’aspect peau d’orange.
Pour le prix d’une crème minceur (en moyenne 20 €) vous pouvez vous offrir deux litres d’huile d’amande douce. De quoi éradiquer la cellulite sur plusieurs générations.

 

*

 

Leçon n°9 : je donne mon Kinder Bueno à la voisine

 

« Si bon qu’on en deviendrait méchant », un slogan universel qui résonne en nous à chaque passage de la pub Kinder Bueno et qui devrait faire l’objet d’une révision du ministère de la Santé pour devenir « si bon que nos fesses en deviendraient grosses ». Un petit détail que l’on ignore lorsque l’on court dans la cuisine pour s’emparer de notre encas fatal, c’est que notre activité physique est « légèrement » moins intense que celle de Jo-Wilfried Tsonga. Et que l’on est une fille (un statut qui nous vaut d’accumuler plus aisément les kilos dans la zone fessière). Bilan : entre deux épisodes des « Experts à Miami » ou pendant la pub de « Top Chef », penchez plutôt pour une pomme ou un yaourt 0%.
La Team Twix (et les autres) ne sont évidemment pas dispensées de cette leçon.

 

 

*

 

Leçon n°10 : je bois du thé vert

 

Votre thermos de thé vert ne doit plus vous quitter. Sa teneur en caféine (ou en théine) augmente les dépenses énergétiques et aide à brûler les réserves de graisses. Des études ont également démontré que certains de ses composants, les catéchines, ont une vraie efficacité sur la répartition des graisses dans l’organisme et la régulation du poids.
Le goût un peu amer du thé vert demande une petite période d’accoutumance et l’envie de l’atténuer avec un morceau de sucre doit immédiatement vous sortir de la tête.

 

 

Vous avez aimez ? :)